Vous réalisez vos travaux d'installation électrique ! 

Normes, Schémas, Plans, Techniques...   Zoom-Elec

Norme électrique NF C 15-100,
la règlementation d'une installation électrique

Amendement A5

L'application de la norme électrique concerne tous les travaux (création, extension, modification, rénovation) effectués sur une installation électrique de maison ou d'appartement.
Attention

Les sections de fil ou câble sont données aux minima

(hors chute de tension).

Les calibres des protections sont donnés aux maxima.

- Légende -

texte repéré : info-bulle complémentaire
texte repéré : lien de chapitre de la page

Règles générales de la norme électrique NF C 15-100

Norme électrique, la coupure d'urgence

La coupure d'urgence



La norme électrique NF C 15-100 prévoit l'obligation d'une mise hors tension de l'installation électrique d'un seul geste avec une coupure d'urgence (généralement le disjoncteur de branchement, suivant son emplacement).

La coupure d'urgence
Norme électrique de protection des circuits

La protection des circuits



Chaque départ de circuit (hors cas précis) doit être alimenté sous protection différentielle < ou = à 30 mA et disjoncteur d'un calibre maximum pour une section minimum de :

16 A pour les conducteurs de 1,5 mm²

20 A pour les conducteurs de 2,5 mm

32 A pour les conducteurs de 6 mm²

Circuit d'alimentation électrique

Les circuits



Un circuit d’alimentation =

Phase, toutes couleurs sauf bleu ou vert/jaune

Neutre en bleu

Terre en vert/jaune

avec présence de la terre à chaque point d'utilisation, même si elle n'est pas utilisée.

Canalisations et appareillages



Toute canalisation (hors cas particulier) d'installation électrique doit démarrer et finir par une boîte de connexion (tableau électrique, boîte de dérivation, boîtier saillie / encastré / placo, boîtier DCL ...)

Obligation d’alimenter les points d’utilisation extérieurs par câble.

Tout appareillage doit être fixé avec des vis et non à griffes (interdit). Dans le cadre d'une rénovation, s'il est impossible de changer un boîtier non pourvu d'emplacement de vis de fixation, il est autorisé de mettre un appareillage à griffe

Prise de courant : 2 pôles + terre avec obturateur de protection enfant
Prise de courant 2 pôles + terre avec obturateur de protection enfant

La norme prévoit un équipement minimum

pour l'installation électrique des logements (appartement ou maison),

dont :

éclairage :

 

toute pièce principale, de service, de dégagement où il est prévu de rentrer doit disposer d'au moins un point d'éclairage

(les annexes non attenantes telles qu'abri de jardin, garage etc... ne sont pas concernées).

 

prises électriques, prises de courant :

 

toute pièce où dégagement d'une surface supérieure à 4 m² (hors WC) devra être équipé d'au moins une prise électrique.

Norme électrique NF C 15-100 - Amendement A5
Equipement minimum
Réglementation relative à l'accessibilité des personnes handicapées

Réglementation d'accessibilité des personnes handicapées



Obligation d'accessibilité pour les logements et parties communes de :

bâtiments d'habitation collectifs,

bâtiments d'habitation collectifs,

maisons individuelles construites pour être louées, mises à disposition ou être vendues.

locaux collectifs d'ensembles résidentiels de plusieurs maisons individuelles groupées.

Concerne l'unité de vie des logements généralement constituée :
de la cuisine, du séjour, d'une chambre, d'une salle de bain / salle d'eau et d'un wc.

Les informations relatives au chapitre concerné s'afficheront en cliquant sur le logo accessibilité.

La prise de terre et la mise à la terre

La prise de terre et la mise à la terre d'une installation électrique garantissent un cheminement de courant de défaut d'isolement qui sera détecté par la protection différentielle associée au circuit concerné et qui la mettra hors tension.

La norme électrique précise l'obligatation de ces réalisations aussi bien dans le cadre d'une création, d'une mise en conformité, que d'une mise en sécurité d'une installation électrique.


La prise de terre doit avoir une valeur de résistance la plus basse possible en étant inférieur à 100 Ohms
(< 50 Ohms conseillé) et se vérifie avec un appareil spécifique.
Norme de la prise de terre
La prise de terre : en fond de fouille, en tranchée, par piquet
La prise de terre
La mise à la terre consiste à relier l'ensemble des conducteurs de protection de l'installation électrique ainsi que certains éléments pouvant devenir accidentellement conducteurs d'électricité à la terre.

Le contrôle d'une mise à la terre s'effectue avec un testeur de continuité ou un ohmmétre.
Norme de mise à la terre
LEP - Liaison équipotentielle principale
La mise à la terre

La coupure d'urgence

La norme électrique NF C 15-100 prévoit l'obligation d'une mise hors tension de l'installation électrique d'un seul geste par un dispositif directement accessible depuis l'intérieur du logement (local attenant ayant un accès direct depuis l'habitat compris).

Cette coupure d'urgence est généralement réalisée par le disjoncteur de branchement, mais suivant son emplacement, il y a parfois lieu d'utiliser (par exemple) un interrupteur sectionneur modulaire que l'on pourra implanter dans le tableau électrique si l'emplacement de celui-ci correspond à la demande de la norme.

Le dispositif manuel de commande de la coupure d'urgence  devra être placé entre 0,90 et 1,80 m.
Réglementation relative à l'accessibilité des personnes handicapées : la coupure d'urgence
Coupure d'urgence réalisée par disjoncteur de branchement ou interrupteur sectionneur
Cet interrupteur sectionneur (bipolaire/2 pôles/2P pour du monophasé et tétrapolaire/4 pôles/4P pour du triphasé aura un calibre au moins égal au réglage maximum du disjoncteur de branchement.

Sur le même principe, la norme électrique prévoit également l'implantation d'une coupure d'urgence propre à tout locaux d'habitation indépendant (même temporaire) contenant des pièces principales.

en savoir +
Le dispositif de coupure d'urgence

ETEL et GTL

L'ETEL, l'Espace Technique Electrique du Logement est exclusivement réservé et dédié à regrouper les arrivées et départs de l'installation électrique, les équipements de protection et de distribution ainsi que ceux de communications (téléphone, réseaux, TV).

La GTL où gaine technique logement est l'ensemble des équipements se trouvant dans l'ETEL.
+ d'infos sur l'ETEL,
dimension - accès - emplacement :
GTL, gaine technique logement
La GTL se constitue de :

la Goulotte GTL éventuelle,

le panneau de contrôle (disjoncteur de branchement et compteur électrique),

si placé dans le logement

le tableau électrique principal,

le coffret de communication ou VDI (voix, données, images),

2 prises de courant 16A sur circuit dédiées aux équipements de communication (prises GTL) de préférence dans le coffret VDI avec séparation interne,

les équipements de gestion du bâtiment,

...

Raccordement par connexion automatique
Il est à savoir que l'on peut placer des connexions (Wago, Domino, Sucre) dans la goulotte GTL ou dans le tableau électrique. Bien que ces équipements ne doivent être "surchargés", il est important que l'on ne puisse les ouvrir qu'a l'aide d'un outil.

La Gaine Technique Logement ou GTL n'a pas besoin d'être matérialisée sur toute la hauteur de l'ETEL lors de départs ou d'arrivées uniquement vers le haut ou vers le bas.
ETEL - Espace Technique Electrique du Logement
L'ETEL et la GTL sont obligatoires selon l'origine des travaux que vous réalisez sur votre tableau électrique

en savoir plus :
L'ETEL et la GTL

Le tableau électrique

- Le tableau électrique concentre, entre autres,  les protections des circuits de l'installation électrique les protections différentielles (interrupteur différentiel, disjoncteur différentiel) et les disjoncteurs).

L'implantation des différents éléments le constituant est libre
(néanmoins conventionnellement et techniquement de gauche à droite), en respectant néanmoins une certaine hauteur des organes de manoeuvre des équipements de protection :
Norme tableau électrique

Hauteur du tableau électrique

(organes de manoeuvre)

coupure d'urgence : entre 0,90 et 1,80 m

 

organes de manoeuvre (équipement de protection) : entre 0,90* et 1,80 m

*ramené à 0,50 m avec l'obligation d'une porte, au minimum de 0,50 à 0,90 m.

Réglementation relative à l'accessibilité des personnes handicapées : le tableau électrique
- Dans tous les cas conseillés mais obligatoires suivant la localité de l'habitat, le mode d'alimentation générale de l'installation électrique et la présence d'un paratonnerre, le tableau électrique doit comporter un parafoudre (apfoudre.fr)


- Les logements soumis à la RE 2020, ont l'obligation d'une mesure ou d’une estimation des consommations par type d’énergie avec un affichage au minimum mensuel directement dans l’habitat
Compteur d'énergie
  • chauffage
  • refroidissement
  • production d’eau chaude sanitaire
  • prises électriques
  • autres

 

- Une réserve minimale (modules libres) de 20% est demandée au niveau du tableau électrique  (calculée sur l'équipement implanté).


- Un schéma représentant les différents circuits et un repérage du tableau devra être effectués
pages dédiées à consulter :
Norme tableau électrique

Les dispositifs différentiels

Les protections différentielles détectent les fuites de courant de l'installation électrique.
La norme donne l'obligation d'une détection avec déclenchement automatique < ou = à 30 mA sur les circuits d'une installation domestique (exception).

La quantité de ces dispositifs est déterminée essentiellement par la nature et la quantité des circuits de votre habitat et de son équipement.

    Suivant la nécessité, la protection différentielle peut être :
Protection différentiel
- commune à plusieurs circuits,

- dédiée à un circuit défini
Un interrupteur différentiel, inter diff ou ID détecte seulement les fuites de courant et nécessite une protection complémentaire du circuit contre les surintensités contrairement à un disjoncteur différentiel qui remplit les deux fonctions.
Lors de l'utilisation d'un interrupteur différentiel commun à plusieurs circuits, l'ensemble de ces circuits ne sera plus alimenté lors de son déclenchement. C'est pourquoi un disjoncteur différentiel dédié à un circuit sensible trouve son utilité.

Norme électrique des dispositifs différentiels :


Les dispositifs différentiels résiduels ou DDR doivent être placés en amont de tous circuits (exception)

Assurer une continuité de service avec une répartition sous au moins 2 différentiels, des circuits de prises électriques et d'éclairage

La norme électrique prévoit un type de dispositif différentiel en fonction du circuit électrique :
- de type AC pour les circuits standards, éclairages et prises de courant

- de type A en amont des protections de la plaque de cuisson ou cuisinière, du lave-linge et de l'IRVE (Infrastructure de Recharge des Véhicules Électriques)
Un maximum de 8 circuits électriques (disjoncteurs) par dispositif différentiel.

Un choix du calibre du dispositif différentiel :
- soit par rapport à l'amont :

intensité nominale (In) du dispositif différentiel > ou = à l'intensité nominale du disjoncteur de branchement,

- soit par rapport à l'aval :

intensité nominale du dispositif différentiel > ou = à 1 fois la somme des intensités nominales des circuits d'alimentation de chauffage direct, d'eau chaude sanitaire et d'IRVE,
    +
0,5 fois la somme des intensités nominales des disjoncteurs d'alimentation d'autres fonctions.
Les circuits d'alimentation des équipements et/ou installations non fixées au bâtiment situé à l'extérieur doivent être protégés par protection différentielle séparée des circuits intérieurs.

La norme recommande de protéger par dispositifs différentiels dédiés :
- les équipements mélangeant eau et électricité.

-
le matériel sensible (congélateur, informatique..) de préférence par un type F (Si, Hi, Hpi selon fabricant) de façon à ne pas subir de coupure de courant intempestive en cas de défaut détecté.
La protection différentielle Branchement de tableau électrique
+ d'infos sur les dispositifs différentiels :

Les protections des circuits

L'amendement A5 de la norme électrique rend obligatoire l'utilisation de disjoncteur, les fusibles sont par conséquent interdits.

- Les disjoncteurs sont les dispositifs automatiques de coupure en cas de surintensité (court-circuit ou surcharge) des circuits de l'installation électrique.

- La norme demande de séparer les différentes fonctions de circuits en prenant en compte tous les équipements obligatoires liés aux caractéristiques de l'installation électrique du logement.

L'alimentation de plusieurs disjoncteurs depuis un interrupteur différentiel doit obligatoirement être réalisée par peigne de répartition ou peigne embrochable.

Rappel section minimum et calibre de disjoncteur maximum :

conducteurs de section 1,5 mm² protégé par disjoncteur de calibre 16 A

 

conducteurs de section 2,5 mm² protégé par disjoncteur de calibre 20 A

 

conducteurs de section 6 mm² protégé par disjoncteur de calibre 32 A

Les circuits électriques
Les circuits électriques

Les circuits électrique d'éclairages

Les points d'éclairage sont câblés en section minimum de 1,5 mm² protégé par disjoncteur de calibre 16A maximum (conseillé en 10 A).

Chaque circuit électrique d'éclairage peut comporter un maximum de 8 points lumineux. Un luminaire comprenant plusieurs lampes est considéré comme un seul point d'utilisation.
Dans le cas de spots ou bandeaux lumineux, un point d’utilisation est compté par tranche de 300 VA dans la même pièce.

* Une prise de courant commandée (interdites dans une salle de bain, salle d'eau et WC) est comptées comme 1 point lumineux. La norme électrique NF C 15-100 n'autorise que 2 prises commandées par interrupteur ou va et vient et uniquement situées dans la même pièce, dans le cas de plus de 2 prises, il est imposé d'utiliser un contacteur, télérupteur ou similaire.

Les circuits d'éclairages :

Norme électrique des circuits d'éclairages
Les circuits d'éclairage devront être au minimum de 2 (à partir de 2 pièces principales) et répartis sous au moins 2 protections différentielles pour un confort de service.

Pour l'extérieur, tout circuit d'éclairage doit être alimenté par câble et aboutir :

soit dans une boîte de connexion (équipée ou non d'un socle DCL),

soit à un luminaire,

soit à une douille non fixée, permettant d'assurer la fonction de test de l'installation électrique.

Une quantité minimum de points d'éclairages dans l'installation électrique est demandé par la norme :
• 1 point d’éclairage dans chaque pièce, au plafond pour la cuisine, le séjour et la chambre

• 1 point d’éclairage extérieur à chaque entrée principale et de service
Réglementation relative à l'accessibilité des personnes handicapées : les circuits d'éclairages
Quel logement est concerné ?


page dédiée à consulter :
Norme équipement minimum
+ d'infos sur les circuits d'éclairages :
Les dispositifs de commandes doivent être situés près de chaque accès, côté ouvrant entre 0,90 m et 1,30 m du sol (généralement axe 1,20 m).
Réglementation relative à l'accessibilité des personnes handicapées : les commandes d'éclairages
Branchement d'un interrupteur
Les circuits électriques d'éclairages

Les circuits de prises électriques, prises de courant

Les appareillages avec fixations à griffes sont interdits.
Chaque circuit de prise électrique peut alimenter un nombre de socle dont le décompte est réalisé socle par socle,

    avec 2 modes de câblage au choix :
Norme d'alimentation d'un circuit de prises électriques
Ces 2 modes de câblage peuvent être utilisés dans la même installation électrique
(ex: un circuit de section 2,5 mm² protégé par un disjoncteur de 20A alimentant 12 prises desservant une partie du séjour + une chambre  et un circuit de section 1,5 mm² protégé par un disjoncteur 16A alimentant 8 prises desservant juste une chambre et une entrée).

Les circuits de prises de courant :

Norme des circuits de prises de courant ou de prises électriques
* - 1 prise de courant supplémentaire pour la hotte, répéré comme tel, est admise
au dessus des feux de cuisson à une hauteur minimum de 1,80 m.
Rappel : une continuité de service avec une répartition sous au moins 2 dispositifs différentiels des circuits de prises de courant est éxigé par la norme électrique.

L'entraxe d'une prise ne peut être inférieur à 5 cm du sol fini ou d'un plan de travail.

Conventionnellement on place cet entraxe à 25 cm
Interdiction de placer une prise électrique au-dessus d'un lavabo ou d'un évier et de feux ou de plaques de cuisson sauf pour la hotte, repérée comme telle, avec une hauteur minimum de 1,80 m.

1 prise doit être placée à côté de chaque prise de communication ou de télévision.

La norme NF C 15-100 prévoit une réglementation spécifique pour les prises de la salle de bain :

  équipement salle de bain, salle d'eau

en savoir plus sur les circuits électriques de prises de courant :
Installation de prises électriques
Une quantité minimum de prises de courant dans l'installation électrique est demandé par la norme, dont :

pour la cuisine, 6 socles de prises de courant dont 4 reparties au-dessus du plan de travail (îlot central compris, le cas échéant).
Des prises complémentaires pourront être branchées avec un autre circuit de prises classique.
Double prise électrique
2 prises de courant supplémentaires destinées aux équipements Voie, Données, Images (VDI) seront implantées à défaut dans le séjour (selon souhait du donneur d'ordre).


Pour les autres pièces du logement,
pages dédiées à consulter :
Norme équipement minimum

Les circuits électriques spécialisés et dédiés

Les circuits spécialisés et dédiés alimentent spécifiquement, depuis leur protection, la boîte de connexion ou la prise de courant de l'équipement concernée (ex : plaque de cuisson, lave-vaisselle...) ou plusieurs équipements de la même fonction (ex : volets roulants, chauffages...).

La norme électrique demande dans l'équipement minimum 4 circuits spécialisés* :

*Spécificité des logements d'une seule piéce principale

  - 1 circuit dédié plaque de cuisson ou cuisinière

  - 3 autres circuits dédiés au choix : four, lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge
La plaque de cuisson ou cuisinière et le lave linge seront obligatoirement sous protection différentielle de type A.

La NF C 15-100 conseille de prévoir un dispositif différentiel spécifique pour les équipements mêlant eau et électricité.
Les circuits électriques spécialisés

Norme électrique :
- section de fils ou câbles,
- calibre de disjoncteur,
- points d'utilisations maxi par circuit,
- type de disposif différentiel.

Les circuits spécialisées et dédiés :

Norme électrique des circuits spécialisés : section de fils ou câbles, calibre de disjoncteur, points d'utilisations maximum par circuit et type de disposif différentiel
* - VMC ventilation mécanique controlée, VMR ventilation mécanique répartie (aérateur).

Les circuits de chauffages :

Norme électrique des circuits de chauffages : section de fils ou câbles, calibre de disjoncteur, points d'utilisations maximum par circuit et type de disposif différentiel

Autres circuits :

Norme électrique des autres circuits : section de fils ou câbles, calibre de disjoncteur, points d'utilisations maximum par circuit et type de disposif différentiel
Section de câble et fils électrique
Circuits spécialisés et dédiés
Informations complémentaires :

Les volets roulants seront désservis sous au moins 2 protections différentielles pour une continuitée de service,

 

L’alimentation d'une sonnette à partir d’un circuit d’éclairage est tolérée,

 

Les circuits de chauffages électriques muraux seront distribués sur des dominos ou Wago dans un boîtier muni d'une sortie de câble. Si la gestion est effectuée par fil pilote, il faudrat prévoir un fil de 1,5 mm² supplémentaire à chaque alimentation avec une étiquette dans chaque boitier et au niveau du tableau électrique mentionnant "Attention fil pilote à sectionner"

 

Logements soumis à la RE 2020, l’installation de chauffage électrique doit comporter par local desservi, un ou plusieurs dispositifs d’arrêt manuel et de réglage automatique en fonction de la température intérieure de ce local (il est rare de trouver des chauffages non équipés d'un interrupteur et d'un thermostat).

Réglementation relative à l'accessibilité des personnes handicapées : les circuits spécialisés et dédiés
Quel logement est concerné ?


En savoir + sur :
Installation d'un contacteur jour nuit Alimentation de tableau secondaire Calcul de section de câble

Norme électrique salle de bain et salle d'eau

La norme électrique NF C 15-100 limite les emplacements des équipements dans une salle de bain où une salle d'eau grace à la définition de volume de protection ou de sécurité. La norme impose également une liaison équipotentielle locale spécifique à cette pièce. Tout local ou partie de pièce disposant d'une baignoire ou d'une douche est soumis à cette norme.

Seules les parois fixes et pérennes jointives au sol limitent les volumes à condition que leurs hauteurs soient équivalentes ou supérieures au volume concerné et en prenant en compte dans ce cas la règle du contournement horizontale.

Norme salle de bain, salle d'eau :
les différents volumes de sécurités ou de protections

Norme électrique volume salle de bain et salle d'eau
Norme salle de bain
Norme électrique salle de bain
Légende des différents volumes de baignoire et douche
Volume salle de bain
Volume de sécurité électrique salle de bain

Définition des volumes pour baignoire et douche avec receveur :

 

 Volume caché :

 

dessous de baignoire et bac douche si fermé et accessible par une trappe

 

 Volume 0 :

 

intérieur de la baignoire et bac douche

 

 Volume 1 :

 

- Largeur

 

bord extérieur de la baignoire et bac douche

 

         douches à jets horizontaux : parois effectuant un obstacle aux jets

 

- Hauteur

 

2,25 m du sol fini ou du fond de la baignoire et bac douche si ce dernier est au-dessus du sol fini ou hauteur de la pomme fixe si celle-ci est située au-dessus de 2,25 m

 

 Volume 2 :

 

- largeur, 60 cm autour du volume 1

 

- hauteur, identique au volume 1

Définition des volumes pour douche sans receveur :

 

 Volume 0 :

 

- intérieur de la douche, du point le plus bas au point le plus haut du fond de la douche + 10 cm et délimité en largeur par le volume 1.

 

 Volume 1 :

 

- largeur

 

délimitée par la surface d'un cercle de rayon 1,20 m dont l'axe est basé sur le point de référence :

 

- soit le centre de la douche de tête (ne correspondant pas nécessairement à une arrivée d'eau),

- soit pour une douchette, le point-raccord du flexible,

- soit pour une douche pluie, à l'ensemble du périmètre extérieur de celle-ci.

               

chaque volume 1 est à prendre en compte dans le cas de douche à plusieurs douchettes et/ou douche de tête pour définir la délimitation du volume 1 global.

             

douches à jets horizontaux : parois effectuant un obstacle aux jets

 

- Hauteur

 

2,25 m du sol fini ou du fond de la douche si ce dernier est au-dessus du sol fini ou hauteur de la pomme fixe si celle-ci est située au-dessus de 2,25 m

 

 Volume 2 :

 

- largeur, 60 cm autour du volume 1

 

- hauteur, identique au volume 1

La norme électrique précise que dans tous les cas :

le volume 1 n'intègre pas le volume 0,

le volume 2 de 60 cm de large débute au bord du volume 1 avec une hauteur égale à ce dernier volume et ce à partir du sol fini,

le volume caché est l'espace accessible situé sous la baignoire (y compris balnéo), la douche ou le spa fixe.

Ce qui ne fait pas partie de ces volumes dans ce local est considéré hors volume.
Un secteur fermé par une porte toute hauteur avec imposte est considéré hors volume.


Plafond :

Un plafond ou faux plafond non ajouré démontable à l'aide d'un outil ainsi que les ouvrants fermés limite le local, l'espace situé au-dessus de ce plafond ne fait plus partie de ce local,

 

Un plafond / faux-plafond ajouré et démontable sans l'aide d’outil ne limite pas un volume.

Équipements autorisés dans les volumes de salle de bain et salle d'eau



Tous les circuits électriques doivent être protégés par dispositif différentiel 30 mA
Hormis les circuits secondaires alimentés par transformateur de séparation ou transformateur / convertisseur de sécurité (TBTS - Trés Basse Tension de Sécurité)
et comporter une liaison de terre même si elle n'est pas utilisée (équipement de classe II).

Volume caché - degré de protection IPx4 - appareillage interdit, canalisation de classe II ou équivalente limitée à celle nécessaire à l’alimentation d'appareils situés dans ce volume.
Norme électrique des équipements de salle de bain et salle d'eau
x = Interdit
VCA = Volt Courant Alternatif
VCC = Volt Courant Continu

* Alimenté sous protection dédié


Les spécificités d'un équipement disposé sur plusieurs volumes prennent en compte celles du volume le plus contraignant avec une exception pour les armoires de toilette ou bandeaux lumineux de classe II munie d'une prise de courant, il pourra dans ce cas, être installé dans le volume 2 sous réserve que cette partie d'équipement soit hors volume.

Les prises de courant au sol sont interdites.

Une salle de bain ou une salle d'eau doit impérativement comporter une liaison équipotentielle locale, elle est abordée dans le chapitre suivant.
Norme des volumes de protection baignoire et douche
pages dédiées à consulter :
Norme salle de bain, salle d'eau Installation électrique de salle de bain

Liaison équipotentielle de salle de bain et salle d'eau

La norme électrique donne 3 solutions pour réaliser une Liaison Équipotentielle Supplémentaire - LES ou Locale - LEL

elle peut-être :

raccordée directement depuis un tableau ou coffret de distribution ou de répartition puis câblée et branchée de proche en proche dans le local concerné,

 

raccordée depuis une boîte de dérivation ou de connexion dédiée à la totalité des circuits concernés par le local et implanté dans celui-ci ou dans un local adjacent sur une paroi commune,

 

mixte en combinant les 2 précédentes solutions.

Si certains équipements ne peuvent être raccordés directement dans le local, il est toléré de les raccorder au plus près dans la pièce voisine.

Les baignoires et receveurs de douche ainsi que les huisseries de porte et de fenêtre métallique peuvent ne pas être raccordés à la liaison équipotentielle supplémentaire ou locale lorsque :

la continuité électrique est au plus égale à 2 ohms entre celui-ci et un élément conducteur relié à la LEL,

ou

la résistance d’isolement est au moins égale à 500 k ohms entre celui-ci et un élément conducteur relié à la LEL.

page à consulter :

Mise à la terre d'installation électrique
Liaison équipotentielle supplémentaire - LES

Les réseaux de communication

Dans l'Espace Technique Electrique du Logement ou ETEL la norme demande un volume minimum de 24 x 30 cm d'une profondeur de 20 cm attenant ou intégré au tableau de communication pour recevoir les équipements Voies, Données, Images (VDI) comme la Box ou autres avec au moins 1 prise électrique dans ce volume.

  Le tableau de communication doit comporter au minimum :

1 rail DIN de 10 cm,

1 répartiteur de terre (liaison au tableau électrique en section 6 mm²),

le DTI (livraison télécommunication) ou Le DTIo (livraison fibre optique),

un bandeau de brassage comportant 4 socles RJ45,

le dispositif d'adaptation et de répartition TV (satellite, TNT, câble) associé à l'installation et aux signaux disponibles, le cas échéant.

Le câblage du réseau de communication des différentes prises RJ45 doit être réalisé en étoile depuis le coffret de communication en les desservants individuellement (les prises téléphoniques en T ne sont plus autorisées).
Prise mixte RJ45 - antenne
Equipement minimum concernant les prises de communication RJ45 et TV :
Les prises de communication RJ45
Rappel : 2 prises de courant supplémentaires sont demandées pour les équipements VDI,
elles sont implantées à défaut dans le séjour (selon souhait du donneur d'ordre).
Réglementation relative à l'accessibilité des personnes handicapées : les réseaux de communication

Équipement complémentaire demandé par la norme électrique

Détecteur de fumée :

  Tout lieu d'habitation (appartement, maison) doit être équipé d'au minimum un détecteur de fumée normalisé.

    Cette installation doit permettre :

de détecter les fumées émises dès le début d'un incendie

d'émettre immédiatement un signal sonore suffisant pour permettre de réveiller une personne endormie

Détection de fumée
Il doit être installé de préférence dans la circulation ou dégagement (palier, couloir) desservant les chambres.
Lorsque le logement ne comporte pas de circulation ou dégagement (cas des studios), le détecteur doit être installé le plus loin possible de la cuisine et de la salle de bain.

Il devra être fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur (fumées de cuisson et vapeur d'eau).

Dans les maisons ou dans les appartements comportant plusieurs étages, il est recommandé d'installer 1 détecteur par étage. Dans les logements de grande surface, il est également recommandé d'installer plusieurs détecteurs.

Source : Service-public.fr

Les réseaux de communication

Une fiche d'autocontrôle de l'installation électrique doit être effectuée à la fin des travaux :

  vérification et analyse de l'installation en vue de la préparation de visite de l'organisme Consuel, le cas échéant (vise également à limiter les non-conformités).
Autocontrôle d'installation électrique amendement A5 norme NF C 15-100